La luzerne porte-graine

Multiplication de semences de luzerne

La luzerne est l’espèce fourragère la plus multipliée en France, principalement en zone Centre Ouest, Sud-Ouest et Sud Est. Les surfaces sont de l’ordre de 12000 à 15000 ha.

Fiche d’identité de l’espèce

La luzerne (Medicago sativa) est une légumineuse pérenne.

Près de 60 variétés de luzerne sont inscrites au catalogue français et près de 400 au catalogue européen qui se répartissent entre le type Flamand (majoritaire) et le type Provence ou Méditerranéen, dont l’indice de dormance est très faible.

Cycle de la plante

  • Début de cycle : Après les feuilles cotylédonaires, la première feuille qui apparait est ronde, puis les suivantes sont trifoliolées.
  • Développement : Les bourgeons axillaires situés à la base des tiges et à l’aisselle des feuilles permettent d’assurer le développement végétatif ou la repousse après une coupe. Chaque pied émet progressivement plusieurs tiges.
  • Fructification : la date de début bourgeonnement dépend de la température et de la conduite culturale (avec ou sans précoupe). La floraison s’étale sur 4 à 6 semaines avec un chevauchement des différentes phases croissance végétative, mise à fleur, nouaison et maturation des gousses.
  • Maturité : la maturation des graines nécessitent 1100 degrés-jours après la pollinisation soit environ 55 jours. La récolte a lieu de fin août à septembre.

Exigences de la culture

Exigences réglementaires 

Il existe des normes de qualité à respecter pour pouvoir certifier une production :

  • En culture : précédent, isolement, pureté d’espèces, pureté variétale
    Précédents trèfle violet, luzerne ou minette interdits pendant les 3 années avant l’établissement d’une luzerne porte-graine. La réglementation impose des normes en culture pour la présence de rumex, mélilot, lygnis blanc et cuscute. On évitera des parcelles trop sales présentant un risque de levées d’adventices difficiles à détruire (armoise).
  • Sur semences :
    Faculté Germinative : 80 % minimum
    Pureté spécifique : 98 % minimum
    Teneur maximale en semences d’autres plantes : mélilot (0,3%), rumex (10 graines maxi/25000 graines), cuscute (0 graine)

Exigences vis-à-vis du sol 

Sol non acide (ph>6,5), sain, à pouvoir tampon permettant d’assurer une alimentation en eau régulière mais sans excès. Les sols argilo-calcaire sur sous-sol fissuré conviennent particulièrement bien. La culture est exigeante en P et K.

 Exigences vis-à-vis du climat

En phase d’installation, la luzerne est exigeante en température. Les températures fraiches ralentissent la croissance des plantules et peuvent compromettre l’installation en semis de fin d’été dans le cas de semis tardif.

Durant la phase végétative, la température optimale est de 24°C pour la croissance.

La mise à fleur nécessite une longueur de jour de 12 h minimum.

La luzerne porte graine est exigeante vis-à-vis du climat pour fructifier. Elle craint l’excès d’eau prolongé en hiver et en reprise de végétation, pénalisant pour son système racinaire et ses nodosités. En période de bourgeonnement et de floraison, l’excès d’eau favorise le développement végétatif au détriment de la fructification provoquant l’avortement de fleurs, la verse, et perturbant la pollinisation. Un manque d’eau peut limiter la floraison, provoquer des avortements de fleurs et de gousses.

A maturité, la luzerne est sensible au phénomène de germination sur pied en situation climatique humide prolongée.

Itinéraire technique de base

  • Implantation régulière et homogène. Le plus souvent réalisée sous couvert au printemps ou en sol nu en fin d’été.
  • Désherbage anti-dicotylédone soigné dès la phase d’implantation. Nécessite plusieurs interventions au cours du cycle de la culture.
  • Contrôle des ravageurs (et des maladies), avec une vigilance accrue à partir de la précoupe jusqu’à fin du cycle.
  • Récolte délicate quant au choix de la date d’intervention. Soit directe après application d’un dessiccant, soit après fauchage-andainage.

Intérêts de l’espèce

Excellente tête de rotation

  • Restitution d’azote estimée à 60 U /ha pour la culture suivante.
  • Système racinaire à pivot bénéfique pour la structure du sol.

Culture économique

  • Par son cycle pluriannuel (installée pour 2 ou 3 ans en général), elle génère un gain de temps et d’énergie (travail du sol, matériel, carburant),
  • Pas d’apport azoté
  • Econome en eau
  • Précoupe peut éventuellement être valorisée en fourrage mais ne doit pas être réalisée trop tardivement au détriment de la production de semence.

Contraintes de l’espèce

Culture à risque : la variabilité des conditions climatiques font peser une incertitude à différentes étapes de la culture en particulier à partir du bourgeonnement, la floraison et jusqu’à la récolte (risque sur le rendement grainier, la germination).

La parcelle et le lot de semences récolté doivent répondre aux exigences du Service Officiel de Contrôle.

Contraintes techniques : notamment pour la maitrise des adventices et des ravageurs, la récolte (dessiccation, andainage, battage).

Rendement moyen

Le niveau moyen de rendement est de 4 à 8 q/ha. Certaines cultures peuvent atteindre plus de 10 q/ha. Les variétés de type Provence sont moins productives.

Pour en savoir plus

« Ressources documentaires » Luzerne