Share

Quel mélange mellifère à semer en zone de production de semences ?

Colonies d’abeilles domestiques
Colonies d’abeilles domestiques louées par les multiplicateurs pour la pollinisation de la carotte porte-graine

Pourquoi cette étude ?

Dans le cadre du CAP filière semences et apicole, la FNAMS pilote une étude régionale sur la mise au point d’un mélange mellifère utilisable en jachère pluriannuelle et « compatible » avec les cultures porte-graine depuis 2016. L’association Hommes et Territoires, la Chambre régionale d’Agriculture, les chambres départementales du 28, du 41 et du 45, la Fédération Régionale des Chasseurs, l’OFB (office français de la Biodiversité), l’ADAPIC (association de développement apicole), l’établissement semencier Jouffray-Drillaud participent à ce projet.

L’origine de cette étude est un conflit entre les multiplicateurs de semences et les fédérations départementales de chasseurs suite à la présence, dans les zones de multiplication de semences et en particulier potagères, de jachères « environnement en faune sauvage », financées par les fédérations des chasseurs. Ces jachères à base essentiellement de phacélie et de mélilot jaune étaient suspectées de détourner les abeilles domestiques qui sont apportées dans les champs de multiplication de semences de carotte pour assurer la pollinisation entomophile.

Le mélange en test chez des agriculteurs

mélange implanté sous forme d’une bande à côté d’une carotte porte-graine
Villamblain 2017 – mélange implanté sous forme d’une bande à côté d’une carotte porte-graine (1ère année d’implantation)

Cette expérimentation est encore en cours aujourd’hui et elle vise à tester en grandes parcelles, un mélange mellifère spécialement créé pour cette étude.

La composition a été conçue de manière à ce que le mélange soit utilisable en jachère pluriannuelle avec un coût modéré, qu’il soit adapté aux zones de production de semences potagères sans attirer préférentiellement les abeilles domestiques, qu’il soit favorable à la faune sauvage en leur apport gîte et ressources alimentaires. Les espèces mellifères ont été choisies en fonction de leur cycle (annuel, bisannuel, vivace) et en fonction de leur potentiel nectarifère sur l’ensemble des insectes pollinisateurs et notamment sauvages comme les syrphes et les abeilles sauvages (voir composition du mélange ci-dessous). Au fur et à mesure de l’étude, le mélange a évolué et une nouvelle composition est en test sur de nouveaux sites depuis 2019.

L’intérêt de notre mélange a été démontré au cours des suivis réalisés depuis 2017. Il répond aux objectifs fixés dans le cadre de cette étude.
Composition du mélange en test actuellement
Composition du mélange en test actuellement

Le mélange s’est bien implanté et est resté diversifié y compris en 3ème année d’implantation comme on peut le voir sur la photo ci-dessous. L’expression des espèces du mélange et son salissement vont varier au fur et à mesure des années et selon les sites (en fonction du type de sol et de l’historique de la parcelle).

mélange en 3ème année d’implantation à Cormainville
Mélange en 3ème année d’implantation à Cormainville (28) avec l’achillée millefeuilles et la luzerne en pleine floraison. Au loin, les ruches de l’agriculteur.

Le couvert a apporté de la ressource à l’ensemble des insectes pollinisateurs (abeilles domestiques et pollinisateurs sauvages) sur une période longue allant de mai-juin à octobre. Les comptages d’insectes, le suivi de la pollinisation des cultures de carottes voisines et l’analyse des trappes à pollen mises en place sur quelques colonies présentes dans les carottes ont montré que ce mélange possède une attractivité modérée vis-à-vis des abeilles domestiques et ne les détourne pas de la culture porte-graine.

Récolte de pollen dans les trappes
Récolte de pollen dans les trappes

Le mélange est aussi adapté pour abriter et nourrir la faune sauvage ; des indices de présence et de consommation ont été observés sur tous les sites d’expérimentation.

Indice de présence de la faune sauvage dans le couvert mellifère
Indice de présence de la faune sauvage dans le couvert mellifère – source : Aude Bouron FRC Centre Val de Loire (juillet 2019)

 

Présentation du mélange mellifère aux professionnels

En 2019, une journée technique à destination des techniciens de Chambres d’Agriculture, de Fédérations départementales et régionales des chasseurs, des agents de l’OFB a été organisée à Cormainville le 11 juillet. Le but de cette journée a été de faire connaître le mélange aux différents acteurs.

Journée de présentation du premier mélange à Cormainville (en 3ème année d’implantation) – 11 juillet 2019

Journée de présentation du premier mélange à Cormainville (en 3ème année d’implantation) – 11 juillet 2019

Un mélange mellifère adapté à vos exploitations !

Une nouvelle journée ouverte aux établissements semenciers, aux distributeurs et négoces de la région sera organisée sur l’une des jachères. Elle est programmée en septembre 2020 (voir invitation à la journée jachère mellifère). Une plaquette de présentation du mélange est en cours de conception. Elle sera distribuée lors de cette journée et sera mise à disposition sur cette page.

L’expérimentation se poursuit en 2020 et les mêmes observations seront réalisées. L’effet d’un broyage hivernal du couvert sur le recouvrement et la diversité du mélange et sur son niveau de salissement va être également étudié en 2020 afin de préconiser des mesures de gestion favorables au développement et au maintien dans le temps du mélange.

Ce mélange mellifère est en pré-commercialisation par Jouffray-Drillaud, partenaire et fournisseur des semences dans le cadre du projet. Commandez le dès aujourd’hui auprès de votre coopérative, distributeur ou négociant habituel. Par ailleurs dès 2020, il est prévu de promouvoir ce mélange auprès d’autres établissements semenciers.

Pour plus d’informations techniques, contactez Elise Morel – FNAMS

Autre lien utile : Hommes et territoires

Retrouvez dans les jachères des panneaux descriptifs et pédagogiques sur le mélange mellifère.