Share

Le Contrat de Solutions

contrat de solutions

 

La FNAMS s’engage avec 42 autres partenaires du secteur agricole dans une trajectoire de progrès pour la protection des plantes au travers d’un Contrat de Solutions.

  • Pourquoi un Contrat de Solutions ?
    Apporter des réponses aux attentes des citoyens en matière d’alimentation saine, sure et durable.
  • Quelles sont les ambitions du Contrat de Solutions ?
    Diffuser massivement des solutions fiables et combinatoires de réduction d’utilisation de produits phytosanitaires tout en garantissant la productivité des exploitations agricoles .
  • Les moyens mis en place
    Création et déploiement de fiches de solutions
    par thèmes (adventices, ravageurs ou maladies) qui peuvent être immédiatement applicables par les agriculteurs.
  • Concrètement que se passe-t-il ?
    Chaque organisme signataire du Contrat de Solutions s’engage à promouvoir des fiches au sein de son réseau.

 

La FNAMS invite les agriculteurs à prendre connaissance de 4 fiches solutions

Pour en savoir plus

Consulter le site contratsolutions.fr et la chaine Youtube.

 

Etude FNAMS – Déploiement de bandes fleuries

Jachère mellifère pluriannuelle adaptée aux zones de production de semences potagères

Mélange de semences pour jachère mellifèreDans le cadre du CAP filière semences et apicole (Région Centre-Val de Loire), une étude sur la mise au point d’un mélange mellifère utilisable en jachère pluriannuelle et « compatible » avec les cultures porte-graine a été mise en place en 2016. L’association Hommes et Territoires, la Chambre régionale d’Agriculture, les chambres départementales du 41 et du 45, la Fédération Régionale des Chasseurs, l’ONCFS, l’ADAPIC (association de développement apicole), l’établissement semencier Jouffray-Drillaud et la Fédération Nationale des Agriculteurs Multiplicateurs de Semences participent à ce projet.

A l’origine de cette étude, un conflit d’usage en 2012 entre les multiplicateurs de semences et notamment les fédérations de chasseurs : en effet, les jachères environnement en faune sauvage, financées par les fédérations, à base essentiellement de phacélie et surtout de mélilot jaune (présent en 2e année de jachère) étaient suspectées de détourner les abeilles domestiques des champs de carotte (location de ruches par les agriculteurs pour assurer la pollinisation des cultures porte-graine). Cette expérimentation, qui est encore en cours aujourd’hui, a permis de mettre au point un mélange « semences » qui a été testé en grandes parcelles chez des multiplicateurs volontaires.

L’objectif est de concevoir un mélange de jachère mellifère pluriannuel adapté aux zones de production de semences potagères. Ce couvert devra être intéressant pour les pollinisateurs (domestiques et sauvages), sans perturber le rendement des cultures potagères. Les intérêts pour la faune et le coût abordable sont également des critères recherchés.

En 1ère année d’expérimentation, le mélange est apparu adapté pour abriter et nourrir la faune sauvage ; des indices de consommation ont été observés sur tous les sites d’expérimentation. Ce couvert a aussi apporté de la ressource aux insectes pollinisateurs de juin à octobre. En deuxième année, le mélange se diversifie et se différencie selon les sites. L’expression de chacune des espèces vivaces du mélange et le re-semis des espèces annuelles répond aux potentialités du milieu. Le mélange est resté suffisamment diversifié et intéressant pour la faune mais les conditions climatiques de 2018 ont impacté la durée de la floraison du mélange (en floraison uniquement de mai à juillet). La pollinisation des cultures de carottes voisines et l’analyse des trappes à pollen ont montré que ce mélange possède une attractivité modérée vis-à-vis des abeilles domestiques et ne les détourne pas de la carotte porte-graine. A l’issue de ces deux années d’expérimentation, les partenaires du projet poursuivent l’expérimentation et font évoluer la composition du mélange afin d’améliorer l’implantation (modalités de broyage hivernal en étude pour améliorer le recouvrement) et l’intérêt du mélange pour les syrphes. Ce nouveau mélange sera semé sur six nouveaux sites dans les départements du 45, 41 et 28.

Une journée de présentation du mélange « semences » est prévue cet été en Eure-et-Loir.

Pour plus d’informations, contacter : elise.morel@fnams.fr