L’oignon porte-graine

Multiplication de semences d'oignon

L’oignon est l’une des premières espèces de potagères fines multipliées en France avec 2000 à 2500 ha selon les années. On rencontre cette espèce dans toutes les grandes zones de multiplication françaises : Anjou, Région Centre, Vallée de la Drôme, Sud-Ouest. Les productions françaises approvisionnent le marché intérieur, mais une importante quantité est exportée vers l’Europe du nord, du sud et depuis quelques années vers les pays asiatiques.

Fiche d’identité de l’espèce

L’oignon Allium cepa L. est une monocotylédone de la famille des Amaryllidacées (anciennement Liliacées puis Alliacées). Toutes les populations d’A. cepa possèdent 2 n = 16 chromosomes, certains des cepa voisins ont des nombres différents comme les bunching (4 n = 32).

L’oignon appartient au genre Allium comme le poireau, l’ail, l’échalote… L’originalité de cette espèce est la formation d’un bulbe par renflement plus ou moins important des feuilles de la base, qui sert d’organe de réserve. Il existe différents types d’oignons selon leur capacité à former un bulbe (oignon de jour court, de jour long, intermédiaire), selon leur couleur (blanc, jaune, rouge…) ou leur forme (aplatie, ronde ou oblongue). Sont multipliés des oignons dits populations (variétés fixées) et des hybrides.

Cycle de la plante

  • Culture bisannuelle
  • Implantation : semis en pépinière, puis plantation des bulbes en octobre/novembre pour la zone Sud, plutôt au printemps pour la zone Nord. Quelques cultures en semis en place « seed to seed » existent
  • Montaison : courant mai
  • Floraison : juin – Espèce allogame entomophile – apport de ruches très souvent nécessaire.
  • Récolte : courant août. Les ombelles sont récoltées manuellement ou à la machine
  • Séchage des ombelles (installation de séchage indispensable)
  • Battage : 3/5 semaines après, à poste fixe

Exigences de la culture

Exigences réglementaires

Isolement des cultures

  • 1 000 m entre deux populations du même type
  • 1 500 m entre deux populations de types différents, entre populations et hybrides de même type ou entre deux hybrides de même type
  • 2 000 m entre populations et hybrides de types différents ou entre hybrides de types différents

Taux maximum d’humidité des semences à l’agréage : 9%

Faculté germinative : 85%

Exigences vis-à-vis du sol

Peu d’exigences, éviter les parcelles hydromorphes, les sols battants qui favorisent les pourritures de bulbes.

Il est fortement conseillé de respecter un délai de retour sur la même parcelle d’au moins 4 à 5 ans pour limiter les problèmes sanitaires. 

Exigences vis-à-vis du climat

Dans les secteurs de coteaux : privilégier les parcelles exposées côté sud, en haut de coteau pour que les plantes bénéficient d’une aération maximale afin de limiter le développement des maladies.

La montée à graines est favorisée par des températures de sol de 10 à 15°C avec 10 à 12 h de luminosité par 24 heures. Des températures supérieures à 20°C entrainent des difficultés de montaison.

Itinéraire technique de base

  • Soigner l’implantation : les bulbes doivent être impérativement placés le plateau racinaire sur le sol. Selon les variétés on cherche à avoir entre 10 et 16 plantes au m.l., avec des interlignes compris entre 50 et 80 cm.
  • Désherbage : les bulbes peuvent être recouverts lors de la plantation ou en différé. Cette dernière solution peut permettre de lutter contre certaines adventices. En complément des solutions chimiques, un ou plusieurs binages peuvent être réalisés, mais l’oignon a un système racinaire superficiel : attention donc de ne pas détruire les racines, réaliser un binage superficiel.
  • Maladies : particulièrement sensible au mildiou, et aux Botrytis, les protections phytosanitaires sont impératives (modèle de prévision des risques pour le mildiou)
  • Pollinisation : l’apport de ruches est généralement indispensable (4 à 5 à l’hectare).
  • Irrigation : pas toujours nécessaire, mais un déficit hydrique entre début montaison et pleine floraison peut avoir une répercussion sur le nombre de graines par ombelle et le poids de mille grains.
  • Récolte : manuelle ou mécanique, elle est mise en œuvre dès l’ouverture des premières capsules sur les ombelles pour la récolte mécanique, un peu plus tardivement pour la récolte manuelle.
  • Séchage indispensable avec une installation puis battage à poste fixe. Ce sont des graines fragiles qui demandent de respecter des réglages précis : vitesse du batteur, écartement batteur/contre batteur. Il est également conseillé de pré nettoyer le lot avant mise à disposition de l’établissement

 Intérêts de l’espèce

  • Bonne tête d’assolement
  • Permet de rompre des rotations courtes dans certaines plaines céréalières
  • Récolte entre début et fin aout, période suffisante pour la préparation de sol de la culture suivante.

 Contraintes de l’espèce

  • Avoir des parcelles correctement exposées, sans vivaces difficiles à détruire.
  • Disposer de matériel d’implantation : distributrice, planteuse et d’un séchoir…
  • Disposer de main d’œuvre : mise en place, retournement de bulbes, récolte…
  • Culture sensible aux maladies, bien respecter les périodes de protection fongicide.

Rendement moyen

500 kg/ha pour les oignons populations, 300 kg/ha pour les hybrides (mais très fort variabilité selon les variétés et les conditions agroclimatiques.

Pour en savoir plus

« Ressources documentaires » Potagères